Accueil / Actualités / Faits divers / Perpignan : deux ans de prison ferme pour avoir volé une voiture avec un bébé à bord

Perpignan : deux ans de prison ferme pour avoir volé une voiture avec un bébé à bord

Prétextant vouloir essayer le véhicule avant de l’acheter, ce jeune homme de 18 ans s’était enfui sans voir que le fils du propriétaire se trouvait à l’arrière.

Les faits se sont déroulés mardi en fin de soirée. Trois jours plus tard, un jeune homme de 18 ans a été condamné vendredi à Perpignan (Pyrénées-Orientales) à trois ans de prison, dont un an avec sursis, pour avoir volé une voiture alors qu’un bébé se trouvait à l’intérieur.

Le jeune homme, qui n’a pas le permis, s’était rendu à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) au domicile d’un père de famille qui mettait en vente une Volkswagen Golf dans cette petite commune balnéaire aux portes de Perpignan.

Prétextant vouloir essayer le véhicule, il a profité de l’inattention du vendeur pour démarrer et s’enfuir, sans se rendre compte que le fils du propriétaire, un petit garçon d’un an, était installé à l’arrière.

Une « pulsion »

Le tribunal a assorti la peine d’une période de mise à l’épreuve, durant laquelle le prévenu devra justifier d’un emploi, indemniser les victimes et se plier à une obligation de soins. Il a également été condamné à une interdiction de porter une arme et de passer le permis pendant un an.

Peu loquace, le prévenu, poursuivi pour vol, conduite sans permis, tentative de soustraction d’un enfant à l’autorité de ses parents, refus d’obtempérer et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, a expliqué son geste par une « pulsion » affirmant qu’il avait « envie de conduire ».

Dès l’alerte donnée, les gendarmes avaient déclenché un important dispositif d’interception associant aux moyens militaires, la police nationale et les polices municipales des communes littorales des environs. Ils n’avaient réussi à interpeller le voleur et récupérer l’enfant, sain et sauf, qu’au bout d’une heure de course-poursuite.

A voir aussi

Vosges : Une dizaine de sangliers écrasés par des voitures : les chasseurs portent plainte après le massacre. (Vidéo)

Un champ situé sur la commune de Senonges dans les Vosges est le terrain de …

Laisser un commentaire