Accueil / Actualités / Faits divers / Pyrénées-Orientales : il décapite une vache déjà morte pour récupérer les cornes

Pyrénées-Orientales : il décapite une vache déjà morte pour récupérer les cornes

Pas d’acte de cruauté envers les animaux avéré. Et donc pas de poursuite contre l’auteur des faits. Juste une bien curieuse occupation.  
 

Stupeur à Olette. Le 28 septembre dernier, un gardien de troupeaux vient s’occuper d’animaux en estive sur les hauteurs de la commune, au lieu-dit « Pla de la Baillette ». Endroit particulièrement isolé, quasiment inaccessible hormis à l’aide de moyens spéciaux. Lorsqu’il découvre le corps d’une des vaches du cheptel – de la race « Aubrac » – gisant totalement décapitée. S’il retrouve ses oreilles et la boucle, en revanche, pas de trace de la tête.

« Dans un contexte national marqué par les récents actes de cruauté commis envers les équidés » à travers tout le pays, la gendarmerie de Prades brosse toutes les hypothèses, avec l’aide des techniciens en investigations criminelles de la gendarmerie de Perpignan ainsi que des services d’un vétérinaire. 

Celle d’une attaque animale est vite écartée.

La vache était morte depuis une semaine au moins

Des analyses en laboratoire ainsi qu’un témoignage clé recueilli sous dix jours permettent finalement de lever le voile sur ce mystère.

L’animal était en fait mort depuis une bonne semaine, certainement des suites d’« un virus », selon le capitaine Thil, commandant en second de la gendarmerie de Prades. 

La vache a ainsi été décapitée post mortem par un individu qui souhaitait en récupérer les cornes pour un usage personnel. 

« Cet acte aussi surprenant qu’il soit, réalisé sur le corps sans vie, ne constitue pas une infraction à la loi pénale », précise la gendarmerie des Pyrénées-Orientales sur Facebook. Qui a souhaité communiquer de son propre chef sur le sujet afin de couper court à toute rumeur d’éventuels actes de cruauté envers des animaux. 

A voir aussi

Toulouse. 150 coups de couteau pour la femme retrouvée dans le placard : son fils écroué pour meurtre

Un homme de 38 ans a été mis en examen à Toulouse pour le meurtre …

Laisser un commentaire