Accueil / Actualités / Faits divers / Reims : condamné à 4 mois de prison avec sursis pour actes de cruauté sur deux chatons

Reims : condamné à 4 mois de prison avec sursis pour actes de cruauté sur deux chatons

Un couple a été condamné par le tribunal de Reims à quatre mois d’emprisonnement avec sursis et à une interdiction à vie de posséder un animal pour cruauté sur deux chatons en 2018. Ils devront aussi payer 2 500 € de dommages et intérêts à deux associations qui s’étaient constituées parties civiles.

Le tribunal de Reims a condamné lundi à quatre mois d’emprisonnement avec sursis et à une interdiction à vie de posséder un animal un couple de 27 et 30 ans pour actes de cruauté sur deux chatons en juin et juillet 2018.

Sous curatelle au moment des faits et présentant une altération du discernement, selon une expertise psychologique, ils ont en outre été condamnés à payer 2 500 € de dommages et intérêts à chacune des deux associations qui s’étaient constituées parties civiles.

L’essentiel est là, dans cette interdiction à vie, commente auprès de l’AFP Me Patrice Grillon, avocat de l’association Stéphane Lamart pour la défense des droits des animaux et de la Société nationale pour la défense des animaux, parties civiles.

Le parquet avait requis, outre quatre mois avec sursis, une interdiction de posséder un animal de cinq ans.

Les prévenus risquaient jusqu’à deux ans de prison et 30 000 € d’amende.

Les faits de cruauté sur les deux chatons de trois mois avaient été divulgués par une vidéo tournée par la mère de l’un des prévenus, qui en avait marre d’assister aux scènes de cruauté, explique l’avocat parisien.

Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo montrant, entre autres, des scènes d’étranglement et des coups avait été vite repérée par les deux associations parties civiles au procès.

Devant le tribunal, les deux prévenus ont reconnu les faits et ont exprimé des regrets

A voir aussi

Une fillette de neuf ans enlevée et violée ce dimanche dans la Vienne, l’agresseur recherché

Une petite fille d’une commune du Nord-Ouest de Poitiers a été enlevée puis violée dimanche. …

Laisser un commentaire