Accueil / Actualités / Faits divers / Reims : une jeune fille de 14 ans lynchée devant un collège, l’agression relayée sur les réseaux sociaux

Reims : une jeune fille de 14 ans lynchée devant un collège, l’agression relayée sur les réseaux sociaux

Les images sont insoutenables. Une jeune fille a été lynchée par un adolescent devant un collège à Reims. L’agression violente a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, les auteurs des faits, âgés de 13 et 14 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. 

La vidéo de l’agression d’une jeune fille de 14 ans à Reims a été diffusée ce mardi 8 septembre en fin d’après midi sur les réseaux sociaux. Les faits, d’une grande violence, se sont déroulés lundi 7 septembre devant le collège Saint Rémi. Un lynchage en règle. La police de Reims a été immédiatement saisie de cette affaire. Et la vidéo a été authentifiée, de même que les lieux. Le directeur départemental de la sécurité publique de la Marne confirme les informations à France 3 Champagne-Ardenne. « Nous avons vérifié sans délai cette agression, et cela a été traité par la police de manière prioritaire. Les auteurs de l’agression et de la diffusion des images ont été interpellés »

Cette vidéo qui circulait encore librement (à 20h30, ce mardi) sur les réseaux sociaux dure 40 secondes. Elle n’était plus visible dans la soirée, « car elle a enfreint les règles de Twitter« . On vous épargne les commentaires qui vont avec, suscitant haine et infox en tous genres, y compris de certains médias nationaux. La scène se déroule sur un trottoir. On y voit un jeune homme en survêtement noir, baskets aux pieds, saisir la jeune fille aux cheveux détachés, en t-shirt blanc et legging noir, par le cou. Puis, l’adolescent la fait chuter au sol. Il lui tire les cheveux, la frappe avec ses bras, ses pieds, elle se relève et elle tombe à nouveau. Il revient vers elle et la frappe, alors qu’elle se trouve au sol. Avant de la frapper une nouvelle fois au visage. Des jeunes gens appellent l’agresseur à plusieurs reprises par son prénom, la jeune fille victime des coups répétés lui rétorque « tu es malade toi ? ». D’autres jeunes ricanent. Puis s’interposent. Alors que le jeune homme pose son pied sur la jeune fille qui semble saigner de la bouche. Un accès de violence que rien ne semble pouvoir arrêter. 

Deux mineurs interpellés

Parmi le flot de réactions, un commentaire adressé à la police de Reims intrigue, sans que les autorités judiciaires ne confirment le passé de l’agresseur présumé pour l’instant. « Bonjour , vous avez prévu de faire quelques choses ? Ma nièce a été victime de ce même individu devant le collège st Rémi… Sans que le collège ne fasse rien d’ailleurs… », interroge Baba51Ce mardi soir, la police marnaise invitait les internautes à cesser de relayer la vidéo en question. « Vous êtes nombreux à nous avoir signalés une vidéo montrant des violences commises sur une jeune fille à Reims. Deux mineurs ont été interpellés. Merci de ne plus partager cette vidéo ».

« Sanction exemplaire »

Les deux adolescents, des collégiens, risquent donc une condamnation pénale. Un affaire qui sort de l’ordinaire, car il s’agit de l’utilisation des réseaux sociaux à des fins inqualifiables, continue le responsable de la sécurité publique dans la Marne. Le législateur a intégré ce type de comportement et prévu de réprimer ce genre de diffusion. Même si les auteurs sont jeunes. Ce sont des collégiens nés en 2006, ils sont âgés de 13 ans, pour l’auteur des coups, et le diffuseur de la vidéo 14 ans. Quant à la victime, elle a 14 ans. « On est sur des faits qui représentent une qualification pénale et aussi sur un questionnement, sur des faits de société ».

Sur Twitter, le maire de Reims, Arnaud Robinet a félicité les forces de police pour leur intervention rapide. « Je remercie et félicite les forces de police qui ont rapidement identifié et interpellé le mineur auteur d’actes scandaleux envers une jeune fille et diffusés sur une vidéo aujourd’hui. Je souhaite que sa sanction soit exemplaire ».

A voir aussi

Vosges : Une dizaine de sangliers écrasés par des voitures : les chasseurs portent plainte après le massacre. (Vidéo)

Un champ situé sur la commune de Senonges dans les Vosges est le terrain de …

Laisser un commentaire