Accueil / Actualités / Faits divers / Rennes-Mézières : Abandonné et sans nourriture depuis 1 mois dans l’appartement, le chien fini par manger le chat

Rennes-Mézières : Abandonné et sans nourriture depuis 1 mois dans l’appartement, le chien fini par manger le chat

Macabre découverte dans cet appartement de La Mézières, au nord-ouest de Rennes, où deux animaux avaient été abandonnés depuis de nombreuses semaines. Le chien avait mangé le chat. La propriétaire a été condamnée à un mois de prison avec sursis avec l’interdiction de détenir un animal domestique pendant cinq ans. Le chien sera confié à la SPA.

Ce sont deux voisines qui vont alerter la gendarmerie, elles entendent derrière la porte d’un appartement les gémissements d’un chien ou plutôt l’agonie de ce dernier. Elles savent que la propriétaire est absente depuis un long moment et supplie les gendarmes d’intervenir.

Un mois sans nourriture

À l’intérieur, les volets sont clos, l’odeur est pestilentielle, des centaines d’excréments jonchent le sol, une poubelle a été éventrée au milieu de la pièce. Un chien d’une grande maigreur est découvert sur un canapé. Après inspection des lieux, les gendarmes relèvent la présence d’une litière pour chat et l’absence d’aliments pour animaux comme toute sorte de nourriture d’ailleurs, un frigo condamné par une chaise. Un mince filet d’eau s’écoule du robinet de l’évier.

Le vétérinaire consulté plus tard pense que c’est le chien qui a réussi à ouvrir le robinet. Et pense aussi que ce dernier a finalement mangé le chat enfermé avec lui. Il estime à environ plus d’un mois la période de privation de nourriture. Le bouledogue fait 8,5 kg soit 8 à 10 kg de moins que son poids de forme.

La prévenue est en larmes à la barre du tribunal correctionnel de Rennes, ce mercredi 11 mars. « Je me suis mise dans un déni total. Je n’étais pas capable d’assumer ce qui s’était passé la première fois. »

Chute, perte d’emploi, factures…

En mai 2019, les pompiers étaient intervenus et avaient récupéré les deux animaux dans un état plus qu’inquiétant. La SPA, où ils avaient été adoptés par la jeune femme de 25 ans en 2017, les remet sur pied et ils sont rendus à leur propriétaire. « J’étais trop honteuse de comment je tournais. Je n’arrivais plus à rentrer chez moi. Je dormais chez des amis ou dehors », explique cette dernière. Elle semble extrêmement fragile et raconte sa chute, la perte de son emploi, les factures qui s’accumulent, l’impossibilité d’acheter de la nourriture pour elle, encore moins pour ses animaux.

« En août, lors de votre dernier passage, vous voyez bien que les animaux sont en souffrance ? » s’interroge la présidente. La prévenue pleure de plus belle. « Avant un chien, un chat, c’était un bien meuble. La loi a changé depuis », rappelle Me Cazo qui représente la SPA.

Le procureur requiert trois mois de prison avec sursis dans « ce dossier particulièrement choquant ». Le tribunal prononce une peine d’un mois de prison avec sursis avec l’interdiction de détenir un animal domestique pendant cinq ans. « Les animaux de la SPA ont déjà un passif, ils ont déjà souffert », rappelle Me Cazo. Et c’est de nouveau à la SPA que le chien Marley va être confié, avec l’espoir de lui trouver une maison définitive.

A voir aussi

Lyon : Un homme armé d’un couteau arrêté dans le centre ville

Selon nos informations, il a été repéré à une station de tramway, alors qu’il brandissait …

Laisser un commentaire