Accueil / Animaux / Roubaix (59) : Le destin béni d’un chevreau recueilli par la police nationale

Roubaix (59) : Le destin béni d’un chevreau recueilli par la police nationale

Au commissariat de Roubaix (59), les agents de la police nationale ont secouru un chevreau trouvé en divagation dans les environs. Âgé de moins d’un an, l’animal au regard tendre a conquis le cœur des forces de l’ordre, avant de rejoindre une fermette où il a été placé en toute sécurité. 30millionsdamis.fr partage ce récit émouvant.

« Un coup de cœur ! » Adjointe technique de la police nationale au commissariat de Roubaix (59), Marie-Christine V. garde un souvenir ému de son premier contact avec le chevreau pris en charge par son équipe. Le mercredi 22 avril, alertées par un appel au 17, les forces de l’ordre découvrent le pauvre animal en état de divagation depuis au moins 3 jours. Sans réponse de la part des associations locales de protection animale, fermées en cette période de confinement, elles décident de charger délicatement le jeune caprin dans leur véhicule de patrouille. Au commissariat, le petit rescapé affamé reçoit immédiatement quelques morceaux de pain, en attendant de trouver une nourriture adaptée. « Nous ne savions pas quoi lui donner à manger, c’était une situation vraiment inhabituelle », se remémore Marie-Christine.

L’origine du chevreau égaré reste inconnue à ce jour

Alors que la journée s’achève, il faut d’urgence trouver un lieu pour accueillir l’adorable chevreau au regard angélique, baptisé Carmélite. Une collègue de Marie-Christine accepte de le transporter chez elle, afin de veiller sur lui jusqu’au lendemain. « J’ai ensuite pensé à l’une de mes connaissances, un artisan passionné par les animaux qui possède une fermette dans l’Avesnois [sud du département, NDLR] », explique-t-elle. Contacté, le jeune homme se met aussitôt en route, parcourant 300 kilomètres aller-retour – muni de son attestation dérogatoire de déplacement – pour venir chercher le jeune animal. Arrivé au pré, Carmélite rejoint une congénère accompagnée de son propre petit, ainsi que deux poneys Shetland, deux chevaux, des poules et des canards. Autant de nouveaux amis avec lesquels le chevreau se sent, aujourd’hui, pleinement en sécurité.

Examiné par un vétérinaire, le petit caprin de moins d’un an – dont l’origine reste inconnue malgré les investigations – devrait pouvoir rester auprès de son bienfaiteur et de ses compagnons. « C’est le chouchou de la fermette, sourit Marie-Christine. Au commissariat, on ne cesse de me demander de ses nouvelles. Carmélite nous a touchés au cœur ! »

A voir aussi

Pau : les policiers récupèrent un chien dans une machine à laver

L’intervention a eu lieu la semaine dernière dans un logement où les policiers étaient appelés …

Laisser un commentaire