Accueil / Actualités / Faits divers / Saint-Pierre la Mer : elle découvre devant chez elle un corps de lapin décapité

Saint-Pierre la Mer : elle découvre devant chez elle un corps de lapin décapité

Les faits sont survenus à la résidence Bleu Marine, vingt ans après que des actes de barbarie envers des chats aient secoué ce même quartier.

Comme un air de déjà-vu… et le sentiment de revivre un épisode qu’ils croyaient loin derrière eux. Ces désagréables souvenirs ont ressurgi récemment dans la mémoire des habitants de la résidence Bleu Marine : situé à Saint-Pierre la Mer sur l’avenue des Goélands, cet ensemble de petites villas mitoyennes avait en effet été le cadre, il y a tout juste vingt ans, d’actes de barbarie pour le moins odieux. Et voilà que deux décennies plus tard, le scénario semble se répéter.

Macabre mise en scène

Le 20 septembre dernier, l’une des résidentes découvrait sur sa terrasse le cadavre d’un lapin : la tête, absente, a été tranchée, et les oreilles coupées méticuleusement disposées au-dessus de la dépouille. Alertés, les gendarmes se sont rendus sur place et ont pu constater que le ou les auteur(s) de cette mise en scène macabre est/sont entré(s) par effraction chez cette habitante pour procéder à leur méfait.
De quoi susciter l’inquiétude au sein de la résidence, dont les occupants n’ont pas oublié les événements survenus à la fin de l’année 2000.

En décembre, cette année-là, une autre habitante avait découvert au petit matin devant sa porte, revenant de promener son chien, la tête d’un chat sauvagement décapité. Dans les semaines qui avaient suivi, une dizaine de chats avaient été tués de manière pour le moins cruelle, certains d’entre eux ayant été éventrés à l’acide.

Trois plaintes avaient été déposées à l’époque pour actes de barbarie, mauvais traitements et empoisonnement d’animaux, deux d’entre elles par une association s’occupant des chats errants.
Pourrait-il y avoir un lien entre ces faits anciens et la macabre découverte récente ? Ces actes pourraient-ils tous être imputables au(x) même(s) auteur(s) ? A la résidence Bleu Marine, on espère juste qu’il n’y en aura pas d’autres, et que les chats du quartier ne seront pas à nouveau les victimes de cette violence gratuite.

A voir aussi

Attentat de Conflans : un collégien soupçonné d’avoir reçu de l’argent du terroriste

L’élève du collège du Bois-d’Aulne, où enseignait la victime Samuel Paty, a été entendu sous …

Laisser un commentaire