Accueil / Actualités / Faits divers / Sarthe : la tête d’un cheval découverte dans un fossé à Coulombiers

Sarthe : la tête d’un cheval découverte dans un fossé à Coulombiers

Une automobiliste a découvert une tête de cheval, dépecée, au bord d’une route à Coulombiers (Nord-Sarthe). Personne n’en connaît la provenance. Différentes hypothèses se dessinent.

C’est une macabre découverte qu’a faite une automobiliste, mardi 1er décembre en milieu de matinée à Coulombiers (commune de Fresnay-sur-Sarthe).

 Une carcasse fraîche mais sans la peau ni les muscles »

Une tête d’animal gisait dans le fossé, fauché récemment, le long d’une petite route de campagne menant à Grandchamp.

Très vite alertée, la maire déléguée de Coulombiers s’est rendue sur place. J’ai prévenu la gendarmerie, qui s’est déplacée, et on a fait venir un vétérinaire pour savoir si c’était une tête de bovin ou de cheval, rapporte Claudine Menon.

Le vétérinaire, de la clinique de Beaumont-sur-Sarthe, a pu confirmer qu’il s’agissait de la tête d’un cheval.

C’était une carcasse relativement fraîche, avec quatre vertèbres, mais il n’y avait plus la peau, ni les muscles, décrit le professionnel.

Il n’y avait pas de mouches, pas de vers, la carcasse était encore un peu sanguinolente.

« Aucun élément pouvant démontrer un lien avec des sévices »

Que faisait cette tête de cheval, probablement dépecée depuis moins de 48 heures, sur le bord de la route ? Où est le corps de l’animal ? S’agit-il d’un cheval abattu ou perdu ?

Les gendarmes, qui mènent plusieurs enquêtes en Sarthe sur des faits de mutilations de chevaux, sont restés plus de quatre heures sur place avant de repartir sans réponse, sans trace de corps.

Ça fait 25 ans que je suis maire, j’ai déjà récupéré des chiens et des chevaux morts, mais je n’ai jamais vu ça. C’est horrible de mutiler un cheval, réagit Claudine Menon, qui pense que les auteurs ont enlevé la peau pour ne pas l’identifier.

La gendarmerie assure de son côté qu’il n’y a aucun élément pouvant démontrer un lien avec des faits de sévices ou autre fait criminel.

De la viande de cheval prête à consommer ?

Ce que confirme le vétérinaire qui est intervenu. Ça ne ressemble pas du tout au mode opératoire habituel. Le professionnel penche plutôt pour un problème de consommation.

Que veut-il dire ? De tout temps, on entend des histoires de consommation de viande de cheval, surtout dans certaines cultures. Peut-être qu’un cheval déjà mort a été dépecé pour être mangé…

Mais, dans la région de Fresnay et Beaumont, dans le Nord-Sarthe, aucun cheval n’a été signalé disparu, contrairement à Beaumont-Pied-de-Bœuf, dans le Sud-Sarthe, où une jument manque à l’appel.

Une erreur d’équarrissage ?

Mais où serait la carcasse ? Le massacre a pu être effectué à 100 ou 200 km d’ici, imagine la maire déléguée de Coulombiers.

C’est déjà arrivé que des propriétaires, de chiens par exemple, mettent le cadavre sur le bord de la route. Peut-être qu’un équarrisseur a oublié ou fait tomber ce reste de corps, envisage une autre source.

Les camions des équarrisseurs sont fermés, ça n’aurait pas pu tomber, assure Claudine Menon, qui raconte comment elle a enlevé elle-même la tête de cheval, quand les gendarmes lui en ont donné l’autorisation.

« J’ai mis la tête dans un sac et je l’ai déposée chez un agriculteur »

Je suis allé prendre une caisse en plastique chez moi, j’ai pris un sac, j’ai mis des gants et des bottes. J’ai mis la tête dans le sac avec l’aide d’un gendarme et je l’ai déposée chez un agriculteur.

Les éleveurs sont en principe équipés de congélateurs pour conserver les cadavres de leurs animaux morts en attendant le passage de l’équarrisseur.

Nous avons contacté la société Atemax France, dont le siège social est situé au Grez, à côté de Sillé-le-Guillaume. Mais cette entreprise d’équarrissage n’a pas souhaité répondre à nos questions.

A voir aussi

Près de Paris : Il veut apprendre à conduire à un ami sans permis !!! la voiture termine dans un Burger King

Dimanche dernier, deux amis se sont retrouvés au Burger King. Rien de bien étrange à …

Laisser un commentaire