Accueil / Actualités / Faits divers / Tarn : une conductrice de bus menacée de mort après avoir exigé le port du masque

Tarn : une conductrice de bus menacée de mort après avoir exigé le port du masque

Quelques jours après l’agression mortelle d’un chauffeur de bus à Bayonne, une conductrice s’est vue menacer de mort dans le Tarn le 8 juillet dernier. Comme au Pays basque, l’usager refusait de porter un masque dans le bus.

A peine trois jours après l’agression mortelle d’un chauffeur de bus à Bayonne le 5 juillet pour avoir exigé le port du masque d’un passager, une conductrice de bus à Gaillac (Tarn) a été menacée de mort pour les mêmes raisons. Une mesure pourtant obligatoire dans les transports en commun. Choquée, la conductrice a porté plainte et l’homme de 53 ans a été arrêté jeudi.

Le refus d’obtempérer à la règle du port du masque dans les transports en commun a aussi été à l’origine de la violente agression de Philippe Monguillot, chauffeur de bus à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Le père de famille de 58 ans est décédé le 10 juillet dernier, après cinq jours de coma, des suites de ses blessures.

Depuis le début du déconfinement le 11 mai, le port du masque est obligatoire dans les transports publics pour les voyageurs à partir de 11 ans et les contrevenants sont passibles d’une amende de 135 euros. L’ancienne ministre des transports Elisabeth Borne prévenait le 22 juin que cette mesure pourrait durer jusque novembre prochain : « Le port du masque restera obligatoire dans les quatre mois après la fin de l’état d’urgence ».

A voir aussi

Vosges. Il abandonne son chien dans la voiture en plein soleil pour profiter de la fête foraine

Les gendarmes sont intervenus dimanche 20 septembre à Charmes (Vosges) pour secourir un chien déshydraté, laissé …

Laisser un commentaire