Accueil / Actualités / Faits divers / Toulouse : Un chat tué avec une carabine à Rangueil, deux autres animaux blessés

Toulouse : Un chat tué avec une carabine à Rangueil, deux autres animaux blessés

Mais qui s’amuse à tirer sur les chats dans le quartier de Rangueil de Toulouse ? Un acte aux conséquences dramatiques pour Gratin, chat de un an, qui a perdu la vie.

Jeu morbide, ou volonté de tuer ? Le 10 juillet 2020, un individu a volontairement tiré sur deux chats, dans une résidence du quartier de Rangueil à Toulouse. Quinze jours avant, il avait déjà blessé un premier animal.

Trois chats attaqués, un mort

La première fois qu’un chat a reçu des plombs dans cette résidence, c’était fin juin, comme l’explique la secrétaire de l’association Les chats de Rangueil : « Arthur, chat adulte avait été blessé par un tir de carabine, heureusement pour lui le plomb n’avait touché aucun organe vital. Le propriétaire a décidé d’en rester là. »

En revanche, ce vendredi 10 juillet, deux attaques ont eu lieu. Le matin, César, un chat d’un an et demi, a été grièvement blessé, également par un tir de carabine à plomb. L’animal a dû être opéré en urgence d’une double fracture à la patte avant droite. Le pronostic de viabilité de la patte à court terme est réservé par les chirurgiens.

L’après-midi, c’est Gratin, un chat d’un an, qui a été touché par des plombs. Comme l’explique l’association : 

Le 10 juillet, Gratin, jeune chat d’un an, a été mortellement blessé rue de la Salade Ponsan, à Toulouse, après avoir reçu un tir de carabine à plomb. Le petit chat a dû être euthanasié quelques jours plus tard, vu la gravité des blessures pour abréger ses souffrances.

Une plainte déposée, un appel à témoins

Suite à ces actes de cruauté, la police a été alertée : « Une plainte pour sévices graves et acte de cruauté envers un animal domestique a été déposée auprès de la police par le propriétaire des 3 chats ainsi que par l’association Les Chats de Rangueil qui se porte partie civile ».

La secrétaire de l’association est toujours sous le choc : « En six ans, je n’avais jamais vu ça, on en entend parler à la campagne, mais en ville, c’est beaucoup plus rare ».

Tous sont conscients que la plainte a peu de chance d’aboutir, l’association a donc décidé de lancer un appel à témoins.

Si vous avez des informations utiles, vous pouvez contacter par mail leschatsderangueil@yahoo.com.

A voir aussi

Vosges : Une dizaine de sangliers écrasés par des voitures : les chasseurs portent plainte après le massacre. (Vidéo)

Un champ situé sur la commune de Senonges dans les Vosges est le terrain de …

Laisser un commentaire