Accueil / Actualités / France / Trop de monde pour des masques gratuits à la Goutte d’Or Paris, la police ferme la boutique.(Vidéo)

Trop de monde pour des masques gratuits à la Goutte d’Or Paris, la police ferme la boutique.(Vidéo)

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, une boutique de tissus africains avait confectionné plus de 600 masques pour les offrir aux plus démunis. Une initiative victime de son succès, à laquelle la police a dû mettre un terme. A la grande colère des bénéficiaires, souvent en situation de précarité.

Ils sont plusieurs centaines à patienter sur plus de 300 mètres au cœur du quartier populaire de la Goutte d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Le sésame : un masque en tissu épais coloré, offert par la boutique Barakatou, spécialisée dans les tissus d’Afrique de l’Ouest. Ces couturiers en ont confectionné plus de 600 pour les riverains.

« Je n’ai pas les moyens »

Un masque gratuit à trois jours du déconfinement : une opportunité inespérée pour de nombreuses familles précaires du nord-est parisien. « Je n’ai vraiment pas les moyens de m’acheter une boîte de 50 masques à 50€ », confie Nathalie, venue du XIXe arrondissement voisin. « 50€ pour des masques, les pauvres on n’arrive pas à les acheter, faut dire la réalité », abonde Mamadou, 73 ans, habitant du Xe arrondissement.

À chaque coin de cette file d’attente interminable, les mêmes récits de familles démunies face aux tarifs des masques, pourtant bientôt obligatoires dans les transports parisiens aux heures de pointe.

Si le gouvernement s’est engagé à plafonner à 95 centimes d’euros le prix de vente de chaque masque chirurgical, la facture devient vite inabordable pour les familles nombreuses : « Je n’ai pas les moyens d’acheter cinq fois dix masques », déplore Nacéra, mère de trois enfants.

« La police a fermé la boutique »

Mais Nacéra devra repartir les mains vides, malgré une partie de l’après-midi passée à attendre. Après moins d’une heure de distribution, la police oblige les gérants de la boutique solidaire à baisser le rideau.

Le rassemblement était devenu trop massif. « Il y avait beaucoup de monde, on était dépassés », regrette Pathé N’Diaye, vendeur chez Barakatou, contraint de remonter la file d’attente pour annoncer la mauvaise nouvelle.

A voir aussi

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing hospitalisé à Tours

Valéry Giscard d’Estaing a été hospitalisé ce dimanche 15 novembre à Tours. L’ancien président de …

Laisser un commentaire