Accueil / Animaux / Un chat sauvage transpercé par une flèche d’arbalète de 45 centimètres

Un chat sauvage transpercé par une flèche d’arbalète de 45 centimètres

Il y a dix jours, un chat sauvage habitué à venir manger chez un habitant de Marange-Silvange est venu s’y réfugier alors qu’il était traversé par une flèche. Un signalement a été fait auprès de la police municipale. Miraculeusement sauvée, la petite femelle gambade à nouveau.

« J’ai vu arriver une dame, particulièrement affolée. Elle m’a crié : « Monsieur, votre chat a une flèche dans le ventre ! » » Serge Rach, un habitant du quartier de la Rousse à Marange-Silvange, en est encore ému. « Elle avait été tellement surprise de le voir traverser la route avec sa flèche, qu’elle avait laissé sa voiture tourner avec son sac à main à l’intérieur, pour me prévenir ! »

Les faits se sont déroulés, rue de la République, il y a dix jours. L’homme n’en croyait pas ses yeux. Mais effectivement, l’un des trois chats que son épouse récemment décédée avait pris l’habitude de nourrir, s’était réfugié dans son garage. Une flèche de 45 cm centimètres lui traversait le corps.

« Elle a eu une chance du tonnerre ! »

Avec deux proches, il attrape l’animal avec une couverture. Le chat sauvage n’est pas habitué à être approché. Ils réussissent à casser une partie de la flèche et à retirer l’autre moitié. « C’est une femelle. Nous pensions qu’elle ne survivrait pas. Mais la flèche est passée entre les côtes et uniquement sous la peau. Elle a eu une chance du tonnerre », se réjouit Roger, le beau-frère de Serge. Aujourd’hui, la minette gambade, comme si de rien n’était. Sans même un passage dans un cabinet vétérinaire. Elle vient toujours se régaler chez Serge.

Le Marangeois a effectué un signalement auprès de la police municipale. Il a aussi mené son enquête. L’objet qu’il a retiré est une flèche d’arbalète de compétition. « C’était du costaud. Cela coûte cher. On pense qu’elle a été tirée depuis l’étage d’un immeuble, vu sa trajectoire. Mais surtout, c’est peut-être pas la première fois. Celui qui fait ça retourne peut-être chercher sa flèche d’habitude. Là, le chat s’est sauvé mais cela aurait pu être tellement dangereux. » Car à proximité se trouvent une école, un collège. « Et ça s’est déroulé en plein jour ! »

La police municipale de Marange a pris très au sérieux le signalement. Les agents sont très vigilants. Depuis, aucun autre cas n’a été recensé. Serge a une requête : « J’aimerais bien que la dame m’appelle, pour lui dire que le chat est toujours en vie. » À bon entendeur.

A voir aussi

Pau : les policiers récupèrent un chien dans une machine à laver

L’intervention a eu lieu la semaine dernière dans un logement où les policiers étaient appelés …

Laisser un commentaire