Accueil / Actualités / Faits divers / Un chien meurt défenestré du deuxième étage d’un immeuble Calais

Un chien meurt défenestré du deuxième étage d’un immeuble Calais

Vendredi soir, la police et la LPA sont intervenues pour des violences perpétrées par un homme sur sa mère et le chien de celle-ci, au Beau Marais. Le chien est mort après avoir été jeté du deuxième étage.

Entre les portes condamnées et les habitants qui ont peur de répondre dans l’immeuble du 1070 rue Yervant Toumaniantz, difficile de savoir ce qui s’est passé vendredi soir vers 23 heures. « Les gens n’osent pas parler », livre une vieille dame en refermant la porte dans l’immeuble décrépit.

Mais elle a bien entendu parler des derniers événements et du chien d’une voisine jeté par la fenêtre. Plusieurs témoins auraient vu la chute du chien depuis la fenêtre du deuxième étage, certains affirmant qu’ils avaient vu un individu le jeter, d’autres affirmant seulement avoir vu la chute de l’animal.

Des policiers sont intervenus pour un homme qui était violent contre sa mère et un chien jeté du deuxième étage, confirme Franck Toulliou, commissaire central de Calais. « Un homme très connu des services de police a été interpellé. Il était retranché chez sa mère, les policiers ont dû défoncer la porte. L’homme, âgé de 35 ans, est handicapé, mais il est responsable de ses actes. » Le Calaisien devait être expulsé de son logement pour des problèmes de comportement. Un des voisins raconte que l’animal, « un berger allemand ou malinois croisé », avait notamment « la patte cassée et les poumons percés ». La LPA (ligue de protection des animaux) aurait été appelée par une voisine.

Une dispute sur fond d’alcoolisme

Le chien a été récupéré par la LPA peu après. Selon nos informations, il n’est pas mort sur le coup et a été pris en charge avant de mourir des suites de ses blessures.

Il avait notamment le rachis fracturé. Les pompiers, qui étaient eux aussi sur place, auraient emmené la mère à l’hôpital, selon une habitante de la tour bleue et blanche.

Selon plusieurs voisins, la mère de l’interpellé, qui a été placé en garde à vue, avait plusieurs animaux dans son appartement. « Il y avait cinq adultes, plus des petits. Ils ont jeté une maman apparemment », assure une voisine qui parle d’un problème d’alcoolisme au sein de la famille. « Ça crie souvent dans cet appartement. »

Aucune plainte n’a été déposée mais l’homme dont la garde à vue a été levée et qui souffre de troubles du comportement, est poursuivi pour violences volontaires aggravées contre sa mère et pour mauvais traitement ayant entraîné la mort de l’animal.

A voir aussi

Isère : disparition inquiétante d’une jeune femme de 18 ans, une enquête ouverte

Originaire de Villefontaine, Victorine Dartois n’a pas donné signe de vie depuis samedi soir. Sa …

Laisser un commentaire