Accueil / Actualités / Faits divers / Un homme d’Ultradroite de 36 ans arrêté à Limoges pour un projet terroriste

Un homme d’Ultradroite de 36 ans arrêté à Limoges pour un projet terroriste

Interpellé ce mardi matin par la DGSI, cet homme de 36 ans, qui nourrit des idées antisémites, est soupçonné d’un projet d’action violente.

La période de crise sanitaire a rappelé la persistance de la menace djihadiste ( attaques de Romans-sur-Isère et de Colombes) ainsi que celle émanant de groupuscules d’ultragauche ( les sabotages d’antennes-relais ). Mais l’ultradroite n’est pas en reste.

Selon des sources concordantes, les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont interpellé ce mardi matin un homme de 36 ans à Limoges (Haute-Vienne) soupçonné d’un projet d’action violente contre un lieu de culte juif.

Cet ancien militaire reconverti dans la sécurité privée avait été détecté sur les réseaux sociaux par les agents en raison de ses écrits inquiétants. Acquis aux thèses de l’ultra-droite, il tenait des discours sur « le grand remplacement », théorie complotiste et raciste selon laquelle un prétendu projet viserait à remplacer les populations européennes par les populations maghrébines.

« Un profil d’extrême droite antisémite »

Placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » ouverte le 12 mai par le parquet national antiterroriste (Pnat), il présente « un profil d’extrême droite antisémite », selon une source proche de l’enquête. Une autre source le décrit comme un trentenaire « aux idées suprémacistes », se présentant comme « un adorateur de Brenton Tarrant », l’auteur des attentats contre deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande) le 15 mars 2019. Le suspect glorifiait par ailleurs les tueries de masse.

Les investigations doivent préciser son profil ainsi que les contours de son projet d’action violente dont, en l’état, on ignore encore s’il était réellement abouti. L’homme tenait des propos de plus en plus virulents ces derniers jours, ce qui a précipité son arrestation. Une perquisition a été menée à son domicile de Limoges par les enquêteurs.

A voir aussi

Vosges : Une dizaine de sangliers écrasés par des voitures : les chasseurs portent plainte après le massacre. (Vidéo)

Un champ situé sur la commune de Senonges dans les Vosges est le terrain de …

Laisser un commentaire