Accueil / Actualités / France / Un orage de grêle cause des dégâts irréversible dans une partie du vignoble de Bordeaux

Un orage de grêle cause des dégâts irréversible dans une partie du vignoble de Bordeaux

De la grêle s’est abattue vendredi sur une partie des vignes du Bordelais, dans l’Entre-Deux-Mers et autour de St Emilion. Les dégâts sont importants selon le CIVB. Plusieurs orages ont aussi touché la commune de Saint-Léon, qui parle d’un phénomène « sans précédent. »

Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux a commencé à faire les comptes ce samedi matin, après le passage de plusieurs orages, dont un accompagné de grêle vendredi. Très localisés et violents, ils ont frappé à Saint-Émilion, à Saint-Étienne-de-Lisse mais aussi dans l’Entre-Deux-Mers, à Grézillac, Espiet ou encore Saint-Léon, où les dégâts seraient les plus importants. 

Tout est ravagé, déchiqueté

Xavier Jaubert possède plusieurs parcelles sur les communes de Saint-Léon et La Sauve (Entre-Deux-Mers). Seize hectares sont totalement détruits. « Tout est ravagé, déchiqueté, on est en train de traiter pour cicatriser les plaies (…) ce serait exceptionnel de pouvoir récolter quelque chose sur ces parcelles. » 

Les viticulteurs ont le moral en berne, alors que le contexte est déjà compliqué. « Le Covid-19 a fait ralentir, voire tout arrêter, au niveau commercial. Maintenant si la nature se met contre nous (…) financièrement ça va être une année compliquée à passer » explique Xavier Jaubert. Le député LREM du Libournais Florent Boudié s’est aussi ému de la catastrophe qui s’annonce pour certains, après la baisse des ventes et les taxes infligées par les Etats-Unis depuis 6 mois.

« Certains n’auront pas de récolte cette année. C’est déjà une certitude. Les dégâts sont considérables sur une végétation jeune » explique Christophe Château, le directeur de communication du CIVB. Au château Croix de Labrie, les viticulteurs partagent sur leur page Facebook les photos des dégâts, après le passage de cet épisode météorologique impressionnant. « Les grêlons faisaient entre un et trois centimètres » précise le propriétaire Pierre Courdurié. 

A Saint-Léon, « un phénomène météorologique sans précédent »

A Saint-Léon, petite commune d’à peine 350 habitants de l’Entre-Deux-Mers, les pluies torrentielles ont saturé une partie du réseau pluvial et provoqué des inondations dans un lotissement. L’intervention rapide des équipes communales comme des habitants a permis de sécuriser les habitations. Les vignes, elles, ont subi un orage de grêle comme le maire Nicolas Tarbes n’en avait jamais vu : « Quarante ans que je suis ici, je n’ai jamais vu ça. Tout était blanc, comme si la commune avait subi une tempête de neige ! » 

A voir aussi

Rennes : crachats, insultes… dans les supermarchés, un confinement pire que le premier

Depuis fin octobre 2020, hôtesses de caisse, d’accueil, agents de sécurité subissent les foules qui …

Laisser un commentaire