Accueil / Coronavirus / Une «deuxième vague» est-elle vraiment inéluctable avec le déconfinement ?

Une «deuxième vague» est-elle vraiment inéluctable avec le déconfinement ?

Si la levée du confinement va entraîner une augmentation du nombre de contacts, le port du masque et les tests massifs, notamment, doivent permettre de limiter l’augmentation du nombre de malades.

Le Premier ministre l’a martelé : si les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 ne sont pas bons, le déconfinement qui débutera le 11 mai pourra être durci. Mais une augmentation du nombre de malades à l’issue du confinement est-elle inéluctable? S’il est impossible de prédire l’avenir, a fortiori concernant un virus dont certains aspects sont encore mystérieux, on peut tout de même expliquer comment une « deuxième vague » épidémique a le plus de chances d’être évitée.

« Mécaniquement, la fin du confinement va engendrer une augmentation du nombre de contacts, mais qui peut être contrebalancée par d’autres interventions », pose tout d’abord l’épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de Santé Globale à l’Université de Genève. En premier lieu, le port du masque, la distanciation physique et les gestes barrières – désormais archiconnus – peuvent limiter la probabilité de transmettre le virus. Le masque est maintenant recommandé, et il sera même obligatoire dans les transports et pour les professeurs. « Comme le port du masque n’avait pas été promu durant la première phase de l’épidémie et qu’il avait été très peu utilisé, s’il est mis correctement par le public, alors ce sera probablement un gain supplémentaire à partir du 11 mai »», souligne Antoine Flahault.

A voir aussi

Coronavirus en France : plus de 42 000 cas et 184 décès en 24 heures

Depuis le début de l’épidémie, 34 508 personnes ont succombé à la maladie dans le …

Laisser un commentaire