Accueil / Actualités / France / Une habitante de Graulhet (Tarn), verbalisée pour s’être arrêtée devant la fenêtre de l’Ehpad de son mari.

Une habitante de Graulhet (Tarn), verbalisée pour s’être arrêtée devant la fenêtre de l’Ehpad de son mari.

« Cette contravention est injuste, je voulais juste voir mon mari à travers sa fenêtre », confie Hedwig. Cette habitante de Graulhet (Tarn), au sud d’Albi, a été verbalisée le 9 avril pour non-respect du confinement pour s’être arrêtée quelques minutes devant la fenêtre de son mari, résident de l’Ehpad depuis deux ans et demi.

Une habitude qu’elle avait prise depuis le confinement pour cause de coronavirus afin de garder le contact avec Jean-Jacques, après en avoir informé la maison de retraite, située à dix minutes de son domicile.

« Mon mari est dans son monde et ne peut pas comprendre le contexte qui lui interdit de voir sa famille donc j’avais trouvé cette astuce pour qu’il soit chaque jour dans son fauteuil face à sa vitre, raconte Hedwig, 79 ans.

Grâce à une petite ardoise, je lui transmettais des nouvelles de nos enfants. Jeudi à 16 heures, alors que j’avais mon attestation avec la case personne vulnérable, les gendarmes m’ont verbalisée, indiquant que la direction les avait sollicités à cause des nombreux promeneurs autour du bâtiment. »

Éteindre la procédure

Ce n’est pas tant l’amende de 135 € qui chiffonne Hedwig mais plutôt l’absence de cordon sanitaire autour de la maison de retraite pour indiquer aux familles l’interdiction de se promener. « Je suis en colère que personne n’ait pris la responsabilité de m’informer de cette mesure pour protéger l’Ehpad, une autre dame a été verbalisée comme moi, dans les mêmes circonstances alors qu’elle saluait son mari à travers la fenêtre, précise la septuagénaire. Si c’est un décret ou un arrêté qui interdit cela, je le respecterai même si ce n’est pas bon pour mon mari, dont le moral diminue. »

La préfecture a toutefois indiqué à l’AFP ce mardi que la gendarmerie allait « rentrer en contact avec la famille pour éteindre la procédure » dans cette affaire « où il y a peut-être eu un peu d’excès ».

A voir aussi

Covid-19 : une quarantaine envisagée pour les Français qui partiront skier à l’étranger

Le Premier ministre Jean Castex espère dissuader les Français de se rendre pour les fêtes …

Laisser un commentaire