Accueil / Coronavirus / Une survivante du coronavirus de 102 ans charme les infirmières.

Une survivante du coronavirus de 102 ans charme les infirmières.

Une femme de 102 ans qui s’est remise du COVID-19 est aujourd’hui bien soignée dans un centre de réadaptation à Wuhan et a développé de bonnes relations avec les infirmières qui la traitent comme si elle était leur propre arrière-grand-mère.

Fin février, Mme Xiong, 102 ans, a été diagnostiquée atteinte du COVID-19. Elle ne présentait pas de symptômes graves, ce qui lui a permis de se rétablir à la mi-mars et elle a été transférée au centre de réadaptation à l’hôpital Ruihua du district de Wuchang à Wuhan pour des soins supplémentaires pour son hypertension artérielle, de sa maladie coronarienne et de ses os fragiles.

Ruihua du district de Wuchang à Wuhan pour des soins supplémentaires pour son hypertension artérielle, de sa maladie coronarienne et de ses os fragiles.

À Wuhan, huit personnes de plus de 100 ans ont attrapé le COVID-19 et sept d’entre elles se sont rétablies, dont Mme Xiong.

Elle est la personne la plus âgée du centre de réadaptation et deux infirmières sont chargées de prendre soin d’elle. Liu Yaqi, une jeune femme d’une vingtaine d’années est l’une des infirmières. Chaque jour à 11h, Liu Yaqi vient pour aider Mme Xiong à se laver les mains et les pieds et à changer sa couche.

« Merci beaucoup », a déclaré la ville femme, tenant les mains de l’infirmière dans les siennes et dressant son pouce pour exprimer sa gratitude à la jeune femme.

« Nous traitons grand-mère Liu comme notre propre arrière-grand-mère », a dit Liu Yaqi. « Nous nous occupons de sa vie quotidienne et parlons avec elle. C’est une femme drôle avec une attitude joyeuse qui nous raconte parfois des blagues ».

Cependant, lorsque Mme Xiong a été transférée au centre de réadaptation pour la première fois, elle était une personne totalement différente. Elle a été silencieuse et malheureuse pendant plusieurs jours.

« A cette époque-là, elle ne pouvait pas s’adapter à l’environnement du centre et était réticente à prendre ses repas », se souvient l’infirmière. « Elle nous a même levé le poing, pensant que cela nous menacerait ».

Liu Yaqi n’a pas fui. Au contraire même, elle a contacté le fils aîné de Mme Xiong et l’a aidée à avoir une conversation vidéo avec son fils, ce qui a permis de soulager l’anxiété de la vieille femme et l’a réconfortée. Après un mois de soins, cette femme de 102 ans est maintenant de bonne humeur et en bonne santé.

« Maintenant, chaque fois que nous faisons la tournée des chambres, grand-mère Xiong nous parle et coopère avec nous pour faire du bon travail », a déclaré l’infirmière.

Mme Xiong essaie également de prendre soin d’elle-même et d’alléger le fardeau des infirmières. Elle insiste pour manger par elle-même plutôt que d’être nourrie par les infirmières, bien qu’elle ait des difficultés à bouger à cause de son âge avancé.

« Je ne suis pas une personne handicapée et je n’ai pas besoin des autres pour me nourrir. Je peux manger seule », a-t-elle déclaré.

Avant chaque repas, Liu Yaqi demande à Mme Xiong ce qu’elle veut et met tous les plats qu’elle a sélectionnés sur une petite table sur le lit. « Elle aime particulièrement la nourriture sucrée », a déclaré l’infirmière, qui est heureuse de voir que la santé de grand-mère Xiong s’améliore de jour en jour.

Liu Yaqi a déclaré que malgré la fin de la quarantaine, Mme Xiong restera au centre quelques jours de plus, parce que le centre de soins pour personnes âgées où elle vivait avant de tomber malade a été fermé pendant l’épidémie.

« Grand-mère Xiong est comme un membre de ma famille et je lui souhaite du bonheur tous les jours », a dit l’infirmière.

A voir aussi

Coronavirus en France : plus de 42 000 cas et 184 décès en 24 heures

Depuis le début de l’épidémie, 34 508 personnes ont succombé à la maladie dans le …

Laisser un commentaire