Accueil / Actualités / France / Unesco à Paris pour « ne pas heurter certaines sensibilités » ils cachent les statuts avec des strings.

Unesco à Paris pour « ne pas heurter certaines sensibilités » ils cachent les statuts avec des strings.

Les photos sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Beaucoup pensaient que c’était faux mais non, des statues de marbre créées par l’artiste plasticien Stéphane Simon ont eu le sexe caché lors de leur exposition à la Maison de l’UNESCO durant les Journées du patrimoine.

En date du 21 septembre dernier, lors des Journées du patrimoine, deux statues de Stéphane Simon faisant partie du projet «In Memory of Me» étaient exposées au siège de l’Unesco dans le 7e arrondissement à Paris. Cependant, leur sexe a été couvert, apparemment « pour ne pas heurter certaines sensibilités ».

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux et le service de fact-checking de Libération CheckNews a expliqué que cela s’était bien passé. Et qu’il s’agirait au départ d’une incompréhension entre l’artiste et l’Unesco.

« La question de la nudité des statues a été abordée, a expliqué l’artiste plasticien à nos confrères. Je comprends qu’elle puisse déranger. Alors j’ai proposé de rester, pendant les Journées du patrimoine, à proximité avec un linge et, si besoin, en fonction des visiteurs, de cacher le sexe des statues. »

A voir aussi

Elisa Pilarski : Une nouvelle expertise réalisée samedi 19 septembre sur Curtis !! et on attend toujours les résultats ADN ???

Demandée par la juge d’instruction dans le cadre de l’enquête, une nouvelle expertise a été …

Laisser un commentaire