Accueil / Actualités / Faits divers / Vendée : Un cheval de course retrouvé mort et mutilé

Vendée : Un cheval de course retrouvé mort et mutilé

Samedi 15 février, l’entraîneur Philippe Boutin a découvert son trotteur « Démon du Médoc » sans vie à l’intérieur du centre d’entraînement du Girouard (Vendée), une oreille sectionnée au ras du crâne. Une enquête a été ouverte.

« La veille, tout était encore parfait. Démon du Médoc était en grande condition », se remémore son entraîneur Philippe Boutin, effondré. Samedi matin, vers 7 h 30, alors qu’il commence à soigner ses chevaux dans le centre d’entraînement du Girouard (entre Les Sables-d’Olonne et La Roche-sur-Yon), c’est l’un de ses fils qui fait la découverte macabre. Le trotteur Démon du Médoc, sept ans, est retrouvé inanimé, « avec sa couverture de protection et sans marques de coups violents apparentes ». Dans la foulée, l’entraîneur constate qu’une oreille manque à l’équidé.

« Une scène d’horreur »

« Je n’y croyais pas, je me disais que c’était un autre animal qui avait pu faire ça », poursuit Philippe Boutin, propriétaire du cheval. Dépêché sur place, un ami chasseur lui assure que « ce n’est pas l’œuvre d’un animal », l’oreille ayant été sectionnée au ras du crâne. « On est alors passée à une scène d’horreur. »

Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie et un vétérinaire est venu sur place réaliser un constat. Le parquet des Sables-d’Olonne a été saisi pour déterminer les causes de la mort. Une autopsie pourrait avoir lieu ces prochains jours.

Un cas similaire en Moselle

« Nos chevaux, on les adore, souligne Philippe Boutin, très affecté. Je suis très proche d’eux. Ce n’est pas possible de faire ça. Démon du Médoc était un des plus gentils. Il n’était pas usé par les courses, il était en pleine force de l’âge… » Le trotteur devait courir dimanche du côté de Bordeaux, au Bouscat (Gironde). À l’écurie, l’équipe se trouve « en état de choc ».

Un cas similaire a été révélé en Moselle. Mercredi 12 février, un cheval a été retrouvé mort dans son enclos dans un lycée agricole de Moselle. L’animal aurait reçu un coup violent à la tête avant d’être mutilé. Une de ses oreilles avait été coupée.

Dans la voix de l’entraîneur, l’émotion est palpable : « Je veux en parler, parce que ça peut arriver n’importe où, à n’importe qui, explique-t-il. Au-delà de l’aspect financier pouvant mettre à mal l’entreprise, il y a surtout le côté sentimental. Et la crainte d’une récidive… »

A voir aussi

Un homme soupçonné de 160 agressions sexuelles en Allemagne arrêté en Alsace

Des mots des policiers, Cosimo C. est considéré comme un possible prédateur sexuel. Cet homme …

Laisser un commentaire