Accueil / People / Victime d’une fausse couche, Meghan Markle se confie pour la première fois

Victime d’une fausse couche, Meghan Markle se confie pour la première fois

Dans les colonnes du prestigieux journal The New York Times, Meghan Markle révèle pour la première fois avoir été victime d’une fausse couche l’été dernier après la naissance de son fils Archy en 2019.

C’est dans les colonnes du New York Times, que Meghan Markle, la duchesse de Sussex, et épouse du Prince Harry, ont choisi de faire part publiquement et pour la première fois, d’un drame intime survenu au cœur de l’été dernier.

Une nouvelle révélée ce 25 novembre

Au mois de juillet, la jeune maman a en effet fait une fausse couche. Une nouvelle qu’elle révèle ce mercredi 25 novembre dans un texte intitulé « The Losses we share » (« Les pertes que nous partageons »).

Le 6 mai 2019, Archie, le premier enfant du Prince Harry, âgé de 36 ans, et de Meghan Markle ouvrait les yeux sur le monde, dans leur résidence du Frogmore Cottage

En janvier 2020, Harry et Meghan avaient annoncé officiellement leur intention de « se mettre en retrait en tant que membres seniors de la famille royale ». Ils sont partis s’installer en Californie, aux Etats-Unis.

« Immense peine », « tabou »

Faire une fausse couche provoque « une immense peine« , écrit-elle. « C’est quelque chose qui reste tabou, couvert d’un sentiment de honte injustifié, perpétuant un cycle de deuil solitaire« .

Alors que j’attrapais mon premier-né, j’ai su que je perdais le deuxième

L’actrice américaine de 39 ans confie l’instant précis où elle a ressenti les symptômes, lorsqu’elle changeait son fils Archie : « J’ai su, alors que j’attrapais mon premier-né, que je perdais mon deuxième »

« Je me suis laissée tomber doucement sur le sol »

Et de raconter : « Je me suis laissée tomber doucement sur le sol, Archie dans les bras, en chantant une berceuse pour que nous soyions le plus calme possible, la douce mélodie contrastant fortement avec le pressentiment que j’avais, que quelque chose n’allait pas ».

« Comment guérir de cette épreuve »

Elle raconte : « Quelques heures après cette fausse couche, j’étais allongée dans un lit d’hôpital. Mon mari me tenait la main, raconte-t-elle. Je sentais la moiteur de sa paume et j’ai embrassé ses doigts mouillés de nos larmes. J’essayais d’imaginer comment nous pourrions guérir de cette épreuve. »

Depuis des semaines, le couple est engagé dans une bataille judiciaire contre des médias qu’ils accusent de porter atteinte à leur vie privée. 

A voir aussi

Michel Drucker : «Je reviens de loin…»

Opéré du cœur, le présentateur a confirmé ce mardi matin sur RTL que, comme nous …

Laisser un commentaire