Accueil / Actualités / Faits divers / Villejuif : Attaque au couteau un mort, deux blessés graves, l’assaillant abattu.

Villejuif : Attaque au couteau un mort, deux blessés graves, l’assaillant abattu.

L’agresseur a été neutralisé par les policiers qui l’ont poursuivi jusqu’à L’Haÿ-les-Roses. Le parquet antiterroriste a été saisi.

Une personne est décédée et deux autres grièvement blessées ce vendredi par un homme qui a frappé au couteau dans le parc départemental des Hautes Bruyères à Villejuif (Val-de-Marne).

Le parquet antiterroriste a été saisi.

Il était environ 14 heures ce vendredi lorsqu’il s’en est pris, au hasard semble-t-il, à plusieurs passants.

L’un d’eux a succombé à ses blessures. Les deux autres ont été transportées dans un état grave à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre.

Laurent Nunez sur place

L’auteur présumé a pris la fuite jusqu’à L’Hay-les-Roses. C’est là que les policiers lancés à sa poursuite l’ont abattu, à proximité du magasin Carrefour avenue du Général-de-Gaulle.

L’avenue du général de Gaulle est totalement bloquée par les forces de l’ordre, pompiers, police municipale et nationale sont sur place. À Villejuif, tous les accès au parc des Hautes Bruyères de Villejuif ont été fermés. Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez est sur place.

« Il y a quelqu’un au sol là-bas », montre cette riveraine de Villejuif. Depuis son balcon, la jeune femme aperçoit pompiers et policiers s’activer dans l’enceinte du parc départemental. Mais elle n’a rien vu de l’attaque : « J’ai juste entendu des coups de feu, beaucoup », raconte-t-elle, visiblement sous le choc.

« Le monsieur qui est décédé était un homme âgé, il s’agit d’un Villejuifois, avance-t-on dans l’entourage du maire. Il a pris le coup de couteau en défendant sa femme. C’est toute la ville qui est en deuil ».

« La préfecture de police n’a pas donné de précisions sur les circonstances de cette attaque et la prudence reste de circonstance », a réagi Pierre Garzon, conseiller départemental PCF du canton de Villejuif. « D’ores et déjà, nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes et notre solidarité aux témoins. J’invite la population à ne pas diffuser d’informations non confirmées par la police nationale et à ne pas céder au sentiment de panique », poursuit-il.

Des passants confinés

« J’étais à Carrefour moi, j’étais là… Je suis choquée », répète cette autre voisine abasourdie. Il faut dire que les habitants gardent en mémoire le meurtre d’Aurélie Châtelain ; à quelques centaines de mètres d’ici seulement.

Au Carrefour, justement, des personnes restent confinées jusqu’à la levée de l’alerte. « Ça fait deux heures qu’on est coincés à l’intérieur », témoigne ce monsieur venu faire « une petite course ». Peu avant 16 heures, des parts de galettes des rois étaient proposées aux clients.

A voir aussi

Charente-Maritime : une femme enceinte décède malgré trois appels au Samu

Son état se serait dégradé au cours d’un repas au restaurant, selon le procureur de …

Laisser un commentaire